Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Jean-Pierre Girard 1

Nous venons de dire, à propos de l'affaire Girard, que le dossier était plutôt costaud. Point n'est besoin de dire, supposons-nous, que comme la plupart des sujets "psi", ce monsieur - qui nous semble bien sympathique au demeurant (mais ce n'est pas ipso facto un gage de fiabilité !) - a été controversé, critiqué, ses facultés ont été mises en doute, voire rejetées et niées par les milieux scientifiques et, bien sûr, zététiques. Mais voilà qui ne nous étonnera guère car, comme il le dit lui-même dans son ouvrage "L'effet G.": la science face au psi, nous citons:

" (...) Cette expérience n'a bien entendu pas convaincu les "rationalistes".  On ne voit d'ailleurs pas ce qui pourrait le faire puisqu'ils détiennent la vérité.  Ce que l'on peut remarquer au passage, c'est que lorsqu'il n'y a pas de contrôle d'illusionniste, bien entendu il y a fraude.  Lorsque l'illusionniste est présent, qu'il procède à une fouille et ne détecte rien, il est complice.  Lorsque ce dernier est lui-même contrôlé par un huissier, celui-ci est sans doute un incompétent.  S'il y a des photos, c'est insuffisant.  Lorsqu'il y a un film, on accuse un montage factice.  Enfin, les cas de modifications de la structure moléculaire du métal, d'impossibilité de pliage par simple pression musculaire due à la résistance de l'alliage, ils répondent: "C'est trop compliqué, il faudrait ramener cela à des expériences plus simples".  En bref, il y a beaucoup d'irrationnel dans la démarche de ces "rationalistes". (...)"

Et pourtant, que dire des expériences auxquelles Jean-Pierre Girard s'est prêté, rappelons-le, volontiers, avec une disponibilité qui lui a fait honneur et en prenant sciemment des risques puisqu'il savait, dès le départ, qu'il n'est pas si aisé de reproduire le phénomène devant des tiers (ce qu'il compare un peu à "faire l'amour en public" - retenons bien cette expression, qui lui est certes personnelle mais qui évoque, consciemment ou inconsciemment la libido qu'évoque Freud dans le cadre des phénomènes psychokinétiques.) et que, le cas échéant, il aurait tout aussi bien pu se cantonner à ses tours d'illusionniste qui représentaient une sécurité.

Outre les barres prétendues à mémoire de forme"-  

(Un alliage à mémoire de forme (AMF) est un alliage possédant plusieurs propriétés inédites parmi les matériaux métalliques : la capacité de garder en mémoire une forme initiale et d'y retourner même après une déformation, la possibilité d'alterner entre deux formes préalablement mémorisées lorsque sa température varie autour d'une température critique, et un comportement superélastique permettant des allongements sans déformation permanente supérieurs à ceux des autres métaux. Parmi les principaux alliages à mémoire de forme, on retrouve toute une variété d'alliages de nickel et de titane comme constituants principaux, en proportions presque égales. Bien que « nitinol » ne soit en fait que le nom de l'un de ces « alliages quasi-équiatomiques nickel-titane », cette appellation est devenue couramment utilisée dans la littérature pour désigner l'ensemble de ces alliages, qui ont des propriétés fort semblables. Source: Wikipédia)

 - qui ne peuvent pas avoir été systématiquement utilisées puisque les barres -

(parfois nommées "éprouvettes", terminologie éventuellement sujette à confusion)

- étaient apportées par les expérimentateurs eux-mêmes -

-(cas dans lesquels on aurait alors pu envisager une habile substitution - à exclure puisqu'il y a eu contrôle d'experts illusionnistes et- sauf évidemment si on les considère comme complices, mais dans ce cas cessons toute discussion!)

- ou que les barres en question provenaient directement de l'usine, on note de très nombreux cas dans lesquels les barres se trouvaient dans des tubes scellés au chalumeau et donc inviolables, mais également d'autres phénomènes qui ne répondent pas au cas "standard".

Entendez par là les cas dans lesquels Jean-Pierre Girard a durci ou adouci le métal ou en a modifié la structure moléculaire ou encore en a obtenu la déformation alors que la barre comprenait des impuretés ou inclusions d'origine soigneusement répertoriées et bel et bien retrouvées après l'expérience (concluante, rappelons-le!)

En plus de ces expériences et de celles réalisées en compagnie de Hans Bender, qui n'était pas non plus un "nain de jardin" en la matière, et ou les interventions se sont déroulées sur la matière vivante et/ou ont concerné des personnes qui ont elles-mêmes pu témoigner, on remarque d'autres expériences dont certaines réalisées par le professeur Dierkens, que nous connaissons bien.

A ce propos signalons que le tracé de l'électroencéphalogramme des sujets psychokinétiques aurait été remarqué comme étant typique, ce qui est une distinction particulièrement intéressante dans la mesure où cette caractéristique ne peut pas être fraudée (on voit mal comment le sujet procéderait à ce niveau!) au même titre que la production d'ondes alpha. Et dans le même registre, il est aussi très difficile, sinon impossible de concilier l'action et la relaxation, ce qui constitue une preuve supplémentaire de l'absence de fraude.

Ainsi, lorsque Jacques Theodor signale dans son livre "Les fraudeurs du savoir" que le professeur Dierkens s'est joliment fait duper (par Jean-Pierre Girard) nous nous permettons de nous demander ce qui justifie une telle appréciation formulée ad hominem, sur quels arguments scientifiques celle-ci se base, si elle ne se baserait pas plutôt sur des éléments aprioristiques ou subjectifs complètement étrangers à un protocole défini, bref - pour parler plus simplement - s'il ne s'agirait pas d'un propos exprimé par le dépit de ne pas pouvoir trouver d'explications, autres que simplistes et/ou minimalistes ?

Si l'on considère généralement comme acquis le fait que c'est à la personne qui prétend être investie d'un pouvoir particulier, par exemple celui de psychokinèse, d'en apporter la preuve (charge de la preuve), il arrive un moment où les négations successives, répétées, doivent aussi s'accompagner de preuves et celles-ci doivent alors expliquer comment s'y prendrait le sujet pour aboutir au résultat remarqué ou comment il serait arrivé à frauder.  A remarquer, à ce propos, que les personnes se disant ainsi investies de pouvoirs n'ont généralement pas elles-mêmes la prétention de pouvoir les expliquer, mais seulement celle de les présenter.   Ici, la preuve semble se faire par l'évidence, mainte fois contrôlée, dans des expériences dont les scientifiques ont eux-mêmes défini les protocoles. Il nous semble que, considérant des expériences réalisées depuis 1976 au bas mot, au cours desquelles diverses et nombreuses personnalités (dont Léon Zitrone pour ne citer que lui) ont même retrouvé sur elles des objets personnels pliés, à distance, sans contact, ou ont réussi le même prodige que Girard simplement parce que ce dernier était présent, on devrait avoir pu dégager une preuve dans un sens ou dans l'autre !

Au lieu de cela, les "prodiges" ne font que continuer de plus belle, un peu partout, à diverses occasions, pratiquement "sur commande" (ou presque), avec de très nombreux témoins, les phénomènes ont paru intéresser le KGB et la CIA, mais en attendant le sujet est toujours vu comme un imposteur par les milieux scientifiques ou zététiques ET, afin de ne pas faire dans la demi-mesure, ceux qui d'aventure manifesteraient ce qui pourrait passer pour une certaine ouverture d'esprit, se verraient bien cataloguer au rang des naïfs!

Nous oserons dire, quant à nous, que lorsque l'on refuse d'envisager de nouveaux paradigmes au nom de celui qui se trouve établi, il faut pouvoir expliquer les choses à l'aide de ce dernier.  Et pour plagier quelque peu un titre de film devenu célèbre: "ce n'est pas parce que l'on ne trouve plus rien à dire que l'on est obligé de l'ouvrir à tort et à travers..."

Faisons-nous à présent les avocats du diable et revenons à la vidéo de la page précédente (avec Lilou Macé) Vous remarquerez (maintenant que nous vous le disons peut-être, à moins que vous n'ayez été perspicaces) vers la 19ème minute (19'53 exactement) que, machinalement, dans le feu de la discussion, Lilou prend la barre métallique en main.  Sans avoir l'air d'y toucher, Jean-Pierre Girard la reprend aussitôt, la caresse, un peu comme s'il craignait que Lilou ne s'aperçoive de quelque chose, ou ne décharge la barre ?  raison pour laquelle JPG la caresserait (la barre), afin de la recharger ?  Voilà en tous cas qui ne prouve strictement rien, cela entraîne seulement de nouvelles questions.

Vous l'aviez remarqué?

Ensuite, vers la 39ème minute (39'38), alors que JPG réalise un pliage modeste mais bien présent, les plus attentifs auront remarqué qu'au cours de la discussion, l'officiant a bel et bien exercé une force considérable sur la barre.  Ca passe dans le feu de l'action itou, mais c'est bien là!  Cela ne permet pas non plus de remettre le cas en doute, cela prouve seulement que notre individu est aussi un petit filou qui n'a rien perdu de son art d'illusionniste (ni nous le nôtre de détecter ce qu'il y a à détecter...)

Enfin, on trouve sur le Net de (rares) vidéos qui s'emploient elles aussi à dénigrer Jean-Pierre Girard, par exemple en prétendant qu'il est fait usage de barres déjà déformées mais présentées de sorte que l'on ne remarque pas la pliure (de face).  Ensuite, en tournant légèrement (et adroitement) la barre, on fait apparaître le miracle qui - dans ce cas - n'en est pas un.  OK.  Dans ce cas, c'est vrai qu'il y a supercherie, il y a trucage!  Il faut toutefois remarquer que ces cas ont été remarqués auprès de stagiaires et non pas en la personne de Monsieur Girard lui-même.  Cela ne l'implique donc pas!  De toute manière, dans ce cas, comment procéderait-on lorsque l'on reçoit les barres au dernier moment, que celles-ci proviennent directement de l'usine et ont été préalablement contrôlées, que l'opération se passe en présence d'un illusionniste chevronné, dans le cadre d'un protocole scientifique et que la barre se trouve dans "l'éprouvette" scellée ?

Nous sommes prêts à revoir notre position et seuls les imbéciles ne changent jamais d'avis.  Mais nous attendons de voir si se présente quelqu'un qui aurait la solution de cette énigme...