Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Jean-Pierre Girard

Qui s'intéresse aux phénomènes hors du commun ne peut ignorer Jean-Pierre Girard.

Personnage très étrangement doué ? Imposteur génial ? Exception de la nature ? Ou peut-être un peu de tout à la fois? Toujours est-il que ce monsieur, qui a été touché par la foudre étant petit (comme plusieurs sujets psi et notamment Uri Geller, une sorte d'alter ego israélien également controversé, ou la fameuse Baba Vanga, la voyante aveugle pas du tout controversée qui avait même réussi à se faire financer par l'état de son pays totalitaire en pleine période "communiste" et durant la guerre froide, ce qui n'est pas peu dire!),

 parvient apparemment à plier des barres de métal simplement en le caressant, voire simplement en le regardant et cela malgré des protocoles expérimentaux très sévères.

Si les choses s'arrêtaient là, cela ne serait "rien".  Mais, ça ne fait pas un pli: il y a bien plus !

Il aurait parfois été capable de télépathie, de psychokinèse (dans le sens du déplacement d'objets par l'influence de l'esprit dur la matière et non seulement le pliage de barres métalliques), il aurait pu également modifier la structure interne du métal, le durcir au lieu de le publier, une performance dont se reconnaissent incapables les métallurgistes, sauf au prix de détours et de techniques très compliquées, vraiement pas à la portée du premier venu qui exercerait son art dans le coin d'un salon ou d'un restaurant.  Et ce n'est pas tout!

Jean-Pierre Girard serait également intervenu, à distance toujours, sur le vivant, sur des bactéries et même sur des êtres humains, pour procéder à quelques guérisons assez miraculeuses - qui en fait n'auraient rien de miracles.  Il aurait aussi été récupéré par le KGB et la CIA pour des expériences très particulières sur lesquelles il ne peut tout dire.

Nous vous proposons dans cette page, deux vidéos dans lesquelles il s'exprime à propos de l'étrange pouvoir dont il semble investi. L'une de la charmante et blonde Lilou Macé, dans laquelle il se livre d'ailleurs - à la fin - à une petite démonstration (Nous, nous avons sursauté au moins à deux reprises en remarquant des bizarreries ou singularités, des trucs ou des indices. Et vous?), la seconde est un reportage plus complet encore, très convaincant à vrai dire - sauf que ce qui chiffonne ou dérange un peu - excès de suspicion peut-être, c'est qu'il semble se sentir obligé de "chausser" ses lunettes noires lorsqu'il évoque son passé auprès du KGB et de la CIA. Pour faire plus vrai?

En tous cas les expériences sont là, incontournables et on a beau dire ce que l'on veut de Jean-Pierre Girard, il est bien difficile de le prendre en défaut - tant dans son accent de sincérité que dans ses écrits - car il écrit aussi des livres (et nous en reparlerons!) - que dans sa conception du phénomène (sur laquelle nous reviendrons aussi...) et même dans les expériences contrôlées par le gratin du monde scientifique, surveillé par des experts en illusionnisme, etc.

Il reste bien sûr d'incontournables zététiciens - qu'il définit un peu comme de grands gosses qui ne veulent pas reconnaître des évidences.  Certains parmi ceux-ci prétendent que ce monsieur, Jean-Pierre girard donc, aurait été illusionniste et que donc... Oui mais, et que donc quoi?  Car s'il est vrai qu'il a exercé comme illsionniste amateur, ce qu'il n'a jamais caché d'ailleurs, on ne voit toujours pas à l'heure actuelle comment il procéderait, avec des contrôles si sévères!  On ne voit pas non plus, s'il était un imposteur, pourquoi il prendrait le risque de se prêter de bonne grâce aux expérimentations scientifiques de plus en plus sévères, de plus en plus pointilleuses et balayant les objections des plus sceptiques.

Une dernière en date: Jean-Pierre aurait utilisé des barres de métal "à mémoire de forme"  Hé bien celle-là, elle est raide!  Car, en fait, les barres provenaient directement de l'usine de fabrication !

Là dessus, nous, on se barre !

Mais cela ne sera que provisoire - et probablement seulement le temps de grignoter un biscuit bien connu qui porte un nom de planète - de manière à ce que ça reparte...

Car il y a de quoi dire sur ce sujet...

Plus loin sur Jean-Pierre Girard