Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Nicolas Tesla

Tesla, le prodige Américano - serbo - croate!
TESLA, PÈRE DE L'ÉNERGIE HYDROÉLECRIQUE ET DU MOTEUR À INDUCTION.

Nikola_TeslaNikola Tesla (1856-1943), physicien serbo-croate (né en Croatie de parents serbes) naturalisé américain, compta parmi les plus grands génies de son époque et consacra sa vie à dompter la "Fée électricité". Auteur de nombreuses inventions et découvertes capitales, il découvre notamment le principe du radar dès 1900, inventa la lampe à pastille de carbone (ancêtre du tube néon, dont le principe servira au développement du microscope électronique et du cyclotron), et surtout met au point le fameux moteur à induction (ou moteur à courant alternatif), qui fait toujours tourner la plupart de nos appareils électriques domestiques ou industriels. On lui doit également le moteur asynchrone, les courants polyphasés ou la bobine dite "de Tesla", utilisée encore de nos jours dans tous les téléviseurs, ordinateurs ou appareils haute-fidélité. Rival d'Edison partisan du courant continu, il développe la technologie du courant alternatif dont il démontre la supériorité énergétique et économique. Dès la fin du XIXe siècle on utilisera bientôt exclusivement le courant alternatif de Tesla : toute l'électricité utilisée dans le monde à cette époque sera produite, transmise, distribuée et transformée au moyen de système polyphasé de Tesla.
Père de l'hydroélectricité et constructeur du premier barrage hydroélectrique, il inventa la génératrice de courant qu'il exploitera pour produire du courant électrique à partir de l'énergie hydraulique fournie par les chutes du Niagara. Et c'est en connaissance de cause que B.A. Behrend, président de l'American Institute of Electrical Engineers, déclara à son sujet :

"Si nous devions saisir et éliminer de notre monde industriel les résultats des travaux de monsieur Tesla, les roues de l'industrie s'arrêteraient, les trains seraient immobilisés, nos villes seraient jetées dans la pénombre et nos usines seraient mortes [...] Son nom marque une époque dans l'avancement de la science électrique. De ce travail jaillit une révolution."

Véritable inventeur de la radio, il gagnera en 1943 son procès intenté à Marconi pour contrefaçons de brevets: trop tard, le nom de Marconi restera attaché à la radio. Pionnier de la radiodiffusion mondiale, Tesla entrevoit dès 1898 la possibilité, grâce à son système radio, de transmettre non seulement la voix humaine, mais aussi des images à toute la planète. Parmi ses plus grandes découvertes, on peut citer les ondes terrestres stationnaires ou "onde Tesla" (1899) qui lui permettent, lors d'une expérience célèbre, d'éclairer 200 lampes à 40 kilomètres... sans fil! La transmission d'énergie sans fil est née... Il détient toujours un record - celui de l'étincelle artificielle ayant eu la plus longue durée de vie.

Le 6 novembre 1915, la une du New York Times annonce que les prochains lauréats du prix Nobel de physique sont Edison et Tesla, sur la foi d'une dépêche de l'agence Reuters de Londres. Le 14 novembre, le bureau de Stockholm de l'agence dément l'information: le prix est attribué à W.H. et W.L. Bragg. L'affaire ne sera jamais élucidée. Tesla obtient néanmoins en 1934 la médaille John Scott, une récompense aussi prestigieuse que le prix Nobel et attribuée aux scientifiques depuis 1816.

Il laissera son nom à l'unité d'induction du flux magnétique, le Tesla (symbole: T). Figure emblématique de l'intégration exemplaire des Serbes de Croatie, Tesla se déclarait "Serbe d'origine, Croate de coeur" ["Srpski rod, Hrvatska domovina"], selon son mot désormais célèbre. Né à Smiljan (Croatie) le 9 juillet 1856, il s'éteint à New York, le 7 janvier 1943.

Tesla, aspects méconnus de sa biographie

Tesla est un physicien né en 1856. Toute sa vie a été dédiée à l'étude de l'électricité et du magnétisme ainsi qu'à leurs applications possibles.
Après avoir étudié en Croatie puis à Prague, il part travailler en Hongrie. C'est là que lui vient une idée révolutionnaire: il eut, comme il le dit lui-même, la vision du principe du champ magnétique rotatif. Ce principe l'amena à développer ses premiers plans de moteur à induction, qui deviendrait le premier pas vers une utilisation efficace du courant alternatif.
L'idée d'utiliser le courant alternatif était considérée, à la fin du XIXe siècle, farfelue, voire stupide.

Après avoir été dénigré par ses pairs à ce sujet, Tesla se décida à partir pour les États-Unis. C'est là qu'il rencontra Georges Westinghouse. Monsieur Westinghouse, un ingénieur riche et reconnu, avait entendu parler des idées de Tesla. Il lui proposa d'acheter ses brevets (pour un million de dollars à l'époque...) et de travailler pour lui, afin de développer un système de distribution de courant alternatif. La distribution de l'énergie électrique en était à ses débuts et Edison promulguait fortement l'utilisation du courant continu dans les villes et les industries américaines. S'ensuivit une lutte féroce entre les groupes de Westinghouse et d'Edison dans le but de convaincre les décideurs d'adhérer à leur système électrique.

Finalement, la vision de Tesla et l'argent de Westinghouse sont venus à bout de l'entêtement d'Edison lors de l'exposition universelle de Chicago en 1893. Toutes les installations de cette exposition étaient illuminées à partir de douze générateurs de tension alternative de 750 kilowatts chacun. En plus des générateurs eux-mêmes, le «stand» Tesla-Westinghouse présentait toute une installation de transformateurs, de câbles et de convertisseurs pour démontrer au public l'efficacité et la sécurité du courant alternatif. Peu de gens présents, aussi émerveillés qu'ils aient pu l'être, se rendaient compte du moment historique qu'ils étaient en train de vivre. C'est à partir de cette exposition de Chicago, en 1893, que le courant alternatif allait devenir le mode le plus largement répandu de distribution de l'électricité.

Il est important de noter à quel point ce virage fut décisif et bénéfique pour le développement de notre industrie moderne. Bien que ce ne fut pas aussi clair à l'époque, les avantages du système de courant alternatif sont nombreux. La distribution de courant électrique continu nécessitait à l'époque des câbles de dimension exagérée qui perdaient énormément d'énergie électrique en diffusant de la chaleur. Si jamais un court-circuit survenait, les câbles fondaient jusqu'à la source du courant. Imaginez-vous qu'un court-circuit survienne dans votre maison, que le câble de votre grille-pain s'enflamme, que le feu se propage dans votre mur jusqu'à l'extérieur et qu'en continuant il fasse fondre toute la ligne électrique entre votre maison et le barrage où l'électricité est produite... Pour éviter ce genre de situation, ce système impliquait donc la construction de plusieurs petites centrales électriques dans chaque ville, ce qu'Edison s'apprêtait à faire selon les termes d'un contrat signé avec la ville de New York. Tandis qu'en utilisant les transformateurs inventés par Tesla, il devenait très facile d'augmenter la tension et de garder un courant faible dans les réseaux de distribution. La dissipation de l'énergie électrique étant directement liée à l'intensité du courant, il était avantageux, énergétiquement et économiquement, d'utiliser le système de courant alternatif proposé par Tesla.

La première conséquence directe de l'impression faite à l'exposition de Chicago fut le contrat accordé à la compagnie Westinghouse pour la construction de la centrale électrique de Niagara Falls, qui allait être la plus grande centrale électrique construite jusqu'alors. Ce fut la première pierre de l'utilisation à grande échelle de l'électricité dans les entreprises et chez les particuliers.
Non seulement Tesla a-t-il activement contribué au développement d'un système de distribution d'électricité efficace et sécuritaire, mais le reste de ses découvertes et de ses intuitions scientifiques est simplement éblouissant. Évidemment, l'invention des moteurs à induction polyphasés que l'on retrouve dans beaucoup d'appareils domestiques et industriels vient à l'esprit en premier. Son transformateur de courant alternatif à haute fréquence est aussi une invention de premier plan. Appelé plus communément « bobine de Tesla », il permet d'augmenter fortement la tension tout en gardant le courant à une intensité sécuritaire. Ceci se fait en induisant, à partir de la bobine primaire du transformateur, un courant à une fréquence égale à la fréquence de résonance de la bobine secondaire du transformateur. En faisant sans cesse osciller la bobine secondaire à sa propre fréquence de résonance, la bobine primaire peut augmenter radicalement la tension de la deuxième bobine. Cette bobine est utilisée dans tous les systèmes électriques qui nécessitent une tension élevée tels les téléviseurs, les ordinateurs ou les appareils haute-fidélité. En 1893, Tesla obtient les brevets du premier système radio viable. Bien que généralement attribuée à Marconi, le crédit de l'invention de la radio revient à Tesla depuis 1943, quand la Cour suprême des États-Unis accordait à ce dernier la primauté sur les brevets de Marconi. Il est intéressant de noter que dès 1898, Tesla entrevoyait déjà la possibilité, grâce à son système, de transmettre non seulement la voix humaine, mais aussi des images. Quelques autres inventions moins primordiales, mais quand même très utilisées dans notre société moderne, telles la télécommande ou encore le système d'allumage électrique pour les moteurs à combustion, démontrent bien la grande inventivité de Tesla et sa vision, qui dépassait le cadre de son époque.

Tesla et "El Nino"

Les inventions et découvertes de Nikola Tesla eurent des applications très inattendues.
Une anecdote veut que, en 1892, le savant de génie assista à une soirée d'orage qui allait lui permettre de mettre en évidence un phénomène qui allait influencer ses recherches ultérieures:
Tout commence par un scénario que les Belges connaissent bien, un ciel qui se couvre de gros nuages noirs et menaçants, le déclenchement des "hostilités" ne tardera pas mais, pour l'instant, la pluie ne tombe toujours pas (ça, par contre, c'est moins belge!) Soudain, c'est l'éclair aveuglant qui déchire l'obscurité naissante et, directement après, il pleut des cordes...
Manifestement, ces deux événements ont un lien étroit de cause à effet et, jusque là, il ne faut pas avoir suivi de longues études pour faire le rapprochement. Mais pour Tesla, c'est un éclair... de génie!

Il conclut que l'énergie électrique contenue dans la précipitation était insignifiante et que l'éclair jouait le même rôle qu'un commutateur. Si l'on parvenait à produire des orages électriques de l'intensité voulue, on pourrait modifier la planète entière et les conditions de vie à sa surface. S'il était en notre pouvoir de bouleverser le cycle de l'eau où et quand c'est nécessaire, on pourrait contrôler à volonté cet élément vital et si répandu.

Or, il se fait que les ondes stationnaires participent à cette modification climatique. Elles sont créées par l'émission de puissants champs magnétiques à très basse fréquence, champs qui sont dirigés vers le noyau de la terre. L'énergie tellurique de ce dernier alimente cette onde et on obtient une triode qui joue le rôle d'amplificateur, c'est ce que Tesla appelle son "émetteur amplifié". Suivant la fréquence et la direction de cette onde, celle-ci peut soit se décharger dans le manteau terrestre, provoquant un tremblement de terre ordinaire, soit ioniser l'atmosphère et donc manipuler le climat, brouiller les signaux hertziens et même influer sur le comportement des êtres vivants.

Que voilà des idées et des déclarations fracassantes qui n'allaient certainement pas tomber dans des oreilles de sourds!

Zbigniew Brzezinski, ministre des affaires étrangères de Ronald Reagan et créateur, en 1972, avec David Rockefeller, de la Commission trilatérale, déclarait ceci : "Nous disposons de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d'un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. Le contrôle de l'espace et du climat a remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs."
Mais l'un des problèmes posés par ces ondes stationnaires est qu'en interférant entre elles, elles provoquent un chaos climatique. Et la suite intéressera l'Internaute en général, les passionnés du site de New Belgaria en particulier:

C'est arrivé le 4 février 1983, jour où les ondes ELF (Emited Low Fréquency, onde de très basse fréquence) envoyées par les Américains sont entrées en contact avec des ondes stationnaires envoyées par les Soviétiques!
El Niño, ce courant chaud parcourant le pacifique et contribuant à équilibrer les structures météorologiques une fois tous les dix ans de façon naturelle en régulant les alizés de l'océan pacifique, a été beaucoup plus violent cette année-là. On peut lire dans le "Washington Post" du 6 mars 1983 : "Pour des raisons inconnues, les alizés se sont mis à souffler dans la direction opposée, ce qui a provoqué une sécheresse en Australie et des pluies diluviennes au Pérou. Ils ont également provoqué de fortes pluies, des tornades, des coulées de boue dans le sud de la Californie.

El Niño de 1983 est le résultat d'énormes ondes stationnaires émises par les Russes. Leurs propriétés permettent de verrouiller les mécanismes météorologiques en créant un bouchon, ce qui empêche les alizés de suivre leur trajectoire habituelle.
Cette année-là, de nombreux pays dans le monde présentent des dégâts importants alors que l'Union Soviétique a connu un des hivers les plus doux du siècle. Cette stratégie faisait partie d'un plan amorcé par Lénine et qui avait pour but de réchauffer la Sibérie afin d'y développer des cultures. Le problème est que provoquer un type de temps dans un endroit n'est possible qu'en diminuant son potentiel dans un autre endroit. Mais la stratégie n'avait cure de telles considérations puisqu'elle était nettement en faveur de ses instigateurs et que seuls les ennemis en ressentaient les inconvénients!

Toujours dans le "Washington Post", mais cette fois du 15 mars 1983 : "Un rapport de la National Science Foundation décrit la mort ou la fuite des 17 millions d'oiseaux que compte l'archipel des Christmas Islands".
Des millions de petits crabes rouges sont apparus sur les côtes sud de la Californie, les migrations des poissons sont irrégulières, les coraux du Pacifique, du Panama, des îles Galapagos, de Colombie, des îles de Polynésie et de l'ouest des Philippines meurent à un rythme plus élevé qu'à l'habitude. Pour tout ces phénomènes on cite El Niño, ou ce qui l'a provoqué, comme possible responsable.

Ce qui est certain c'est que, comme le cite l'étude menée par Sheppard et Einsenbud, tous deux membres de l'Institut de l'Environnement du New York University Medical Center :

"il existe une influence réciproque entre un champ magnétique ELF et l'équilibre ions-calcium. La plupart des 2500 espèces connues de coraux produisent du carbonate de calcium. Il est probable que cette production de calcium a été perturbée par les ondes stationnaires ELF. Des champs électriques ou magnétiques de faible puissance sont capables de faire apparaître des changements neurophysiologiques et des troubles du comportement."

La commission pour l'environnement rend les émissions de dioxyde de carbone dans l'atmosphère et l'effet de serre qui en découle comme principales responsables des catastrophes climatiques qui s'intensifient, et de la future mais inéluctable immersion des zones côtières. Seulement ces changements climatiques sont apparus brutalement alors que l'homme brûle de façon croissante mais quasi régulière toute sorte de matériaux depuis la préhistoire. En fait, les causes sont tout autres, comme nous venons de le voir. Elles sont le résultat d'une lutte visant non seulement à tourmenter des pays concurrents ou ennemis, mais aussi à améliorer les conditions climatiques de son propre pays. Cette tourmente climatique qui a forcément des effets sur l'économie, peut aussi en avoir sur le comportement des populations, indirectement et directement... c'est la guerre psychotronique.

Désormais donc, lorsque vous maudirez encore les conditions climatiques belges ou d'autres pays, vous ne penserez plus à "toutes les expériences qu'ils font - ou tout ce qu'ils envoient dans l'espace" pour reprendre les expressions consacrées, mais vous penserez à ce bon vieux Nikola Tesla qui en est, bien involontairement d'ailleurs, à l'origine pour avoir découvert tout cela.

Mais quoi de plus normal pour un natif d'un pays réputé froid (à tort, mais il y a beaucoup de personnes pour le croire!) - que de vouloir se faire "une place au soleil"?
Nous terminerons en remettant les pendules à l'heure (éventuellement à l'aide du temporisoscope!) en rappelant que ce ne sont jamais les inventions ou les découvertes qui sont préjudiciables à l'humanité, mais l'usage qui en est fait à des fins belliqueuses.
Enfin, n'oublions pas que ce sont autant les Américains que les Russes qui ont joué aux apprentis sorciers!

 
Nous allons d'ailleurs voir par la suite que le caractère visionnaire de Tesla pourrait fort bien provenir de l'une de ses inventions elles-mêmes! Voilà qui met la puce à l'oreille!
(Sur base d'un texte de Loïc Franchomme-Fossé http://www.physique.usherbrooke.ca/attracte/05-1997/Tesla.htm

Tesla et le temporisoscope du Surnateum!

machine2En effectuant nos recherches à propos de Nikola Tesla, nous avons découvert (par hasard, il est vrai, quoi que...) un site tout particulièrement bien conçu et méritant par conséquent vos visites. Celui du Surnateum.
Le Muséum d'Histoire Surnaturelle explore depuis quelques décennies déjà les univers étranges et parallèles qui existent aux frontières de notre réalité.
Le Surnatéum est beaucoup plus qu'un simple site destiné à vous divertir un court instant. Il n'est que la façade virtuelle d'une des plus étonnantes collections d'artefacts magiques "authentiques" et d'histoires étranges collectés de par le monde par les Collectionneurs et Conservateurs pendant plus d'un siècle.
Nous avons bien sûr parcouru ce site avec beaucoup d'intérêt, d'autant qu'au détour de l'une de ses pages passionnantes, il nous propose une invention absolument prodigieuse du génie de Nikola Tesla: la machine à remonter le temps!
Celle-ci se trouve, de plus, au Muséum en question, situé en Belgique!
Pour couronner le tout, la machine en question a été restaurée (elle avait subi pas mal de dégâts au fil du temps et lors de voyages successifs... par voie traditionnelle) et fonctionne encore actuellement (si l'on peut dire puisque tout devient relatif!)
Mais comment et pourquoi cette machine a t'elle échoué dans notre pays? Qu'est-ce qui nous en garantit l'authenticité? Pourquoi n'est-elle pas commercialisée et utilisée à des fins révolutionnaires, qui changeraient à coup sûr la face du monde? De nombreuses questions se posent à ce sujet!
Nous allons tenter d'y répondre en reprenant ici un court extrait de la page relative au "temporisoscope" (puisque les extraits sont légalement autorisés à la reproduction (partielle, puisque ce sont des extraits, non mais, éh oh!) à titre d'illustration d'un sujet plus vaste (ce qui est donc le cas) et à la condition d'en indiquer la source (et nous le faisons ci-dessous en allant même bien plus loin puisque nous leur accordons une fameuse publicité, méritée!) :
(...) La premiere équipe : début juillet 1910 - BRUXELLES
Ce jour là, le Duc d'Ursel, commissaire Général de l'Exposition Universelle de Bruxelles recevait dans son bureau privé un des scientifiques les plus reconnus de son temps : Nikola Tesla.
mode_emploiAgé de 54 ans, Nikola Tesla n'est pas un inconnu; il est même un des plus grands génies que l'histoire ait connu. D'origine serbe, né en 1856, il a travaillé pour Thomas Edison avant d'émigrer aux U.S.A. Inventeur du courant alternatif, de la radio, des robots télécommandés qu'il fit fonctionner à Madison Square Garden, de la transmission d'énergie par les airs, de la turbine Tesla et de milliers d'autres brevets. Tesla a illuminé la Colombian exposition en 1893 à Chicago. Il a également transformé les chutes du Niagara en gigantesque générateur de courant alternatif. Raflant un fabuleux contrat à Edison lui-même. Un de ses meilleurs amis, Samuel Clemens (Mark Twain), a publié en 1889 une nouvelle, la première, sur le thème du voyage dans le temps: "A yankee at the court of king Arthur." ( Il est intéressant de noter que dans ce roman, c'est la foudre, donc l'électricité, qui projette le voyageur à la cour du roi Arthur.) Et, après avoir assisté à une de ses conférences en Angleterre, un jeune homme du nom de Herbert Georges Wells s'est précipité chez lui pour écrire un roman qui deviendra célèbre : " The Time Machine ". Nikola Tesla, l'homme électricité, aurait donc tout pour être heureux si ce n'est qu'une chose le tracasse. En 1909, le prix Nobel fut accordé au savant d'origine italienne Marconi, pour avoir inventé la radio télégraphie.
Et Nikola Tesla sait que Marconi lui a volé son invention (fait qui sera d'ailleurs reconnu en 1943 par la justice américaine). C'est une des raisons pour laquelle Tesla dépose de moins en moins de brevets de manière officielle.
Aussi, c'est avec une certaine rancœur et un désir de revanche que le Serbe vient présenter à l'Exposition Universelle de Bruxelles une invention unique: La machine à communiquer dans le temps. 1910 est également l'année de la mort de son ami Mark Twain, ce serait une excellente occasion de lui rendre un fabuleux hommage.
Le Duc d'Ursel, qui sait que Marconi a été invité à donner un exposé sur la télégraphie sans fil au cours du mois de septembre, ne peut décemment refuser à Nikola Tesla de présenter une invention de ce calibre. Même si la situation peut devenir conflictuelle. (Et puis, Tesla est l'ami du roi Albert I qui vient de succéder à Léopold II. Lorsqu'il n'était que prince, Albert fut fasciné par une démonstration que lui fit Tesla dans son laboratoire américain, et l'a maintes fois invité en Belgique.)
D'autant qu'il comprend très vite les phénoménales possibilités de la machine et de la fortune que peut faire le détenteur de l'engin... Aussi, il offre à Tesla de tester la machine en présence d'un nombre limité de témoins.
Il propose donc la date du dimanche 14 août 1910 vers 20.00 heures; dans le bureau du commissariat général de l'exposition. Ce bureau se trouve juste à côté de la section électricité dans la section belge.
cabinetCette expérience se fera en présence d'un savant belge de haut niveau, le Professeur François de Walque. Ingénieur civil des mines, ingénieurs des arts et manufactures, professeur à l'université de Liège puis de Louvain, collaborateur à la société scientifique de Bruxelles, collaborateur honoraire du Surnatéum, actionnaire de l'exposition universelle. D'une haute intelligence et d'une probité à toute épreuve, ce savant sera le juge idéal et impartial de l'expérience. Et si celle-ci s'avère être positive, Nikola Tesla se verra offrir une place de conférencier au Congrès International de la mi-septembre. Le duc d'Ursel ne pouvant être présent ce jour là, déléguera son cousin, le Comte d'Ursel comme témoin. Un journaliste et une secrétaire compléteront le groupe. (...)
Par la suite, des expériences de communications temporelles furent réalisées, au cours desquelles... mais laissons le soin aux auteurs du site de vous narrer tout cela! Rendez-vous donc sur: Surnateum.org
Faut-il le dire, le Surnateum a plus d'un tour dans son sac, ou plutôt plus d'un objet extraordinaire à sa collection, il y en a pour tous les goûts. Vous qui êtes passionnés de surnaturel et de paranormal, vous serez comblés!
Et pour ne rien gâcher, les textes sont accompagnés d'un sens de l'humour très décalé qui constituent un vrai régal!
Mais si vous n'êtes pas trop déboussolés par vos expériences temporelles, nous vous suggérons de lire "d'abord" (ou après?), la FAQ du Surnateum. Nous n'entrerons pas trop dans le pourquoi et le comment puisque vous auriez pu dire (plus tard, c'est-à-dire avant le début) que c'est peut-être par là que nous aurions du commencer. C'est donc bien pour cela que nous le mettons à la fin. Si vous voyez ce que nous voulons dire...

Bien plus sur Tesla...

Nous pensons que Nikola Tesla, au génie inventif hors pair, à l'intelligence hors normes, presque un "extraterrestre" (au sens figuré) et bien mieux qu'un savant fou, est un illustre personnage qui n'a pas fait que révolutionner son époque.  Ce qui n'est déjà pas si mal.  Une bonne partie de son travail a soit été passée sous silence, soit détruite dans l'incendie de sa maison (bien que sa prodigieuse mémoire lui ait permis de tout reprendre à zéro, il a néanmoins perdu beaucoup d'argent et un temps précieux).  Très étrangement et trop tôt oublié, injustement, Tesla proposait au monde des possibilités extraordinaires, telles que l'électricité pour tous, gratuitement et sans restriction.  On comprend évidemment que certains industriels n'aient pas vu cela d'un très bon oeil: là où il y a moyen de mettre sur pied un immense commerce, pourquoi permettre la gratuité?  Nos lecteurs apprécieront et y repenseront au moment de payer leur facture d'énergie.

Mais Nikola Tesla a fait bien plus.  Il a proposé des armes redoutables qui auraient été extrêmement destructrices, auraient assuré soit la suprématie absolue soit un système anti-guerres.  Mais comme beaucoup de ses inventions, son rayon de la mort a été mal perçu.  Par ignorance, par esprit de lucre ou peut-être déjà dans une certaine volonté de réguler l'expansion démographique au prix de guerres classiques, sans compter les cataclysmes pseudo-naturels réalisables.  Le rayon de la mort?  Voilà un mot qui revient étrangement dans les études concernant les hypothétiques armes secrètes du IIIè Reich, une arme dont auraient été munies certaines "soucoupes volantes" nazies, peut-être restées à l'état de projets, peut-être récupérées par les grandes puissances.  Les possibilités destructrices des armes ou des inventions de Tesla auraient été de nature à expliquer le mystère de la Toungouska s'il ne semblait pas y avoir des problèmes à ce niveau quant à la chronologie.  Mais que s'est-il réellement passé au juste en coulisses entre les grandes puissances, dans les milieux de l'espionnage et de la politique,  Quel était l'état d'avancement des travaux de Tesla à telle ou telle époque en admettant qu'il ait pu influencer sur les déplacements dans le temps?

Même le rayon ou faisceau à particules n'a pas été compris par les scientifiques de l'époque et nos contemporains restent encore plus ou moins dans le cirage à ce propos car l'inventeur serbe a eu la sagesse de morceler ses plans et de n'en délivrer qu'une partie, comme un puzzle, aux différents grands, obligeant ceux-ci à trouver des terrains d'entente, garantissant par le fait même une certaine sécurité mondiale. Pour certaines éminences grises, il ne fait cependant aucundoute que ces puissances, ou certaines d'entre elles soient en possession de ces terrifiants procédés.

Quant au fameux projet HAARP, dont il nous faudra bien reparler aussi, c'est encore à Tesla qu'on le doit.

Lorsque l'on prend connaissance de la biographie de Tesla, on ne peut que s'apercevoir de la fabuleuse opportunité dont le monde a bénéficié grâce à lui.  Mais pour quel résultat?  En guise d'hommage posthume au grand serbe, nous nous permettrons d'insister sur l'impérieuse nécessité indispensable pour les chercheurs du monde entier, que ce soit dans le domaine des sciences générales, de l'ufologie ou de l'inexpliqué dans sa globalité, de prendre en considération les travaux de Tesla et les mystères qui entourent sa vie.